La Boucherie Littéraire - Le sang visible du vitrier - Vents d'ailleurs (Adulte) - La Boucherie Littéraire


Raccourci :


Le sang visible du vitrier

Le sang visible du vitrier

Note du préfacier

Un vent salé nous vient du large avec la poésie de James Noël. Poésie toujours à double tranchant, sensuelle et tendre, violente et douce, âpre et sensible, poésie généreuse, soucieuse d’avancer, de partager le lot commun avec ses frères de peine, d’étarquer cette voile déchirée, celle de l’espoir d’un monde meilleur, sans cesse à construire et dont les mots du poète sont souvent les premières pierres.

Jacques Taurand


Le sang visible du vitrier a reçu le prix Fetkann 2008.


Extrait


   

Pour passer l'attente

y a-t-il un pont
pour passer l'attente

à déverser mon mal de l'air
cassent mes cruches et commissures
je me crève cœur en peau d'agneau
je me sens loup à me mâcher

l'on me voit arriver de loin
sans garde-fou
dans une île à l'accent qui scintille
et qui s'éteint
comme une lampe sous la buée

y a-t-il un pont
pour passer l'attente

je rêve en couleurs
de fleuves flottants
de sang
de filles qui ne se jettent plus en mer


 

L’auteur

James Noël naît le 17 mars 1978 à Hinche (Haïti).* Les déplacements de sa mère éducatrice et femme d'affaires, avec ses nombreux enfants, le feront connaître une quinzaine d'établissements scolaires élémentaires et secondaires. Après, il suit des cours d'ethnologie, étudie les arts dramatiques au Petit Conservatoire avec le comédien Daniel Marcelin et il suit des cours d'histoire de l'art à l'Institut français d'Haïti. En 2005, il fait un stage d'écriture théâtrale en Guadeloupe et développe ses expériences dans l'édition en travaillant avec une maison d'édition en France. Le poète écrit en créole et en français.

Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière, le premier recueil de poésie de James Noël, est sélectionné comme finaliste pour le Grand Prix des Amériques insulaires de Ouessant en 2005. Dans sa préface au recueil, Frankétienne écrit : « Émergeant de l'abîme, le primordial écho des textes du jeune écrivain James Noël dont la précoce maturité m'a saisi du premier coup. / Aucune approche critique et nulle raison explicative susceptible de justifier mes émotions et mon aval spontané, hormis la profonde certitude que les Poèmes à double tranchant portent la sève inaugurale de l'aube future, le sel miraculeux d'une aventure poétique féconde ».

Étudié en classe terminale du lycée Alexandre Dumas (le lycée français) à Port-au-Prince pendant l'année scolaire 2005-2006, ce recueil de James Noël est la première œuvre de poésie d'un auteur haïtien mise au programme du lycée.

Un documentaire télévisé sur le poète, James Noël : Le poète des métaphores, réalisé par Jean Jeudy Arisma, est diffusé sur Télémax (Port-au-Prince) le 2 novembre 2005 et a été rediffusé plusieurs fois sur cette même station.

Le 9 juillet 2006, la Bibliothèque de la Grande Anse à Port-au-Prince organise un hommage à James Noël, avec une lecture de poésies, une mise en scène à partir des inédits de l'auteur et une performance du chanteur Wooly Saint Louis Jean et de la chanteuse Tamara Suffren à partir de ses poèmes.

Dans le numéro spécial « Plumes émergentes » de la revue Notre Librairie en 2005, quatorze auteurs de littératures du Sud ont été selectionnés, dont deux plumes haïtiennes : Kettly Mars et James Noël.

Pour James Noël, le poète est locataire d'éternité, celui qui gémit à longueur du jour et de la nuit par son cœur qui trop ovule. Toujours séjourne-t-il dans la vallée des mots qui ne sont pas de même famille pour en faire une suspecte dynastie allant du rien au tout et du tout au rien. Il procède par « don de soi » en sa version intégrale, et par « don de songe envers et contre tous ».

James Noël s'entoure de poètes, jeunes et moins jeunes, diseurs et conteurs, pour le partage de la poésie. On peut entendre la voix de James Noël disant des textes lors des soirées de lecture, et quand il est invité aux forums et foires de livres. Il encourage également la création des autres, ayant animé un atelier d'écriture à l'Institut français d'Haïti (2004) et il anime aujourd'hui un atelier d'écriture au Petit Conservatoire à Port-au-Prince. Son poème Bon Nouvèl a inspiré un court-métrage réalisé par Dominique Batraville et Kendy Vérilus, La danse des pieds. Mis en musique par Wooly Saint Louis Jean, ce poème d'amour Bon Nouvèl est disponible aux lecteurs d'île en île.

* Ses papiers officiels lui donnent une date de naissance erronée du 10 mars 1978.


Le préfacier

Jacques Taurand est né le 29 juillet 1936, à Paris. Il a dix-huit ans lorsqu'il rencontre Louis Guillaume, le poète de Noir comme la mer, et lui soumet ses premiers écrits. Celui-ci l'encourage vivement et, quelque temps après, lui propose de publier un recueil dans une collection qu'il dirige à Biarritz (L'Ancre de lumière). Ce premier manuscrit Sables ne verra cependant pas le jour et sera perdu corps et biens.
Confronté très tôt aux réalités d'une vie professionnelle intense et mouvementée, Jacques Taurand ne publiera que bien des années plus tard.
La création de Jacques Taurand s'exerce également dans d'autres directions : nouvelles, récits, publiés séparément ou en revue (une vingtaine de titres).


Le sang visible du vitrier, James Noël, préface de Jacques Taurand, collection Pyromanie. 96 pages, 2009, 13 x 20 cm, 9 euros.

Banal oubli Le sphinx en feu d

Vents d'ailleurs (Adulte) : catalogue - edition

La Boucherie Littéraire © 2008 Le sang visible du vitrier - Vents d'ailleurs (Adulte) - La Boucherie Littéraire - web design