La Boucherie Littéraire - Mon effroyable histoire du cinéma.  Entretiens avec Makoto Shinozaki - Rouge profond - La Boucherie Littéraire


Raccourci :


Mon effroyable histoire du cinéma. Entretiens avec Makoto Shinozaki

Mon effroyable histoire du cinéma.  Entretiens avec Makoto Shinozaki

Note de l'éditeur


Kiyoshi Kurosawa est l’un des cinéastes japonais contemporains les plus importants. Son œuvre et ses interventions (conférences, entretiens…) tracent un itinéraire artistique original et, en même temps, symptomatique de la création nippone – surtout en ce qui concerne le cinéma de genre, l’île du Levant étant devenue la référence mondiale en la matière. Ayant traversé près de trois décennies de l’histoire récente du cinéma, le réalisateur est devenu une référence incontournable – au même titre que Takeshi Kitano, Wong Kar-Wai, Hou Hsiao-Hsien, Kim Ki-Duk… C’est dire si les entretiens ici proposés sont précieux – d’autant plus qu’ils sont réalisés avec un autre cinéaste japonais, Makoto Shinozaki (il a réalisé le très beau Okaeri, 1995). Inédits en français, ils sont récents (recueillis fin 2001, ils ont été publiés au Japon en 2003) et prennent en compte les derniers longs métrages du réalisateur. À plus d’un titre, ils ont valeur de document : pour l’évocation intime d’une carrière artistique intense (Kurosawa raconte comment il s’est très tôt orienté vers le cinéma de genre) ; pour le dialogue culturel Asie/Occident ; pour l’appréhension du cinéma de genre dans toute sa complexité (quelles sont les « mécaniques fatales » du film d’horreur ; comment figurer le fantôme au cinéma, par exemple) ; pour l’évocation des correspondances entre cinéastes de divers horizons (John Carpenter, Lucio Fulci, Tobe Hooper, Terence Fisher, Brian De Palma, Carl T. Dreyer, George Romero, Giorgio Ferroni, Nobuo Nakagawa…). Ouvrant les portes de sa petite fabrique de l’image, le cinéaste analyse également des séquences précises de ses films, donnant des informations inédites sur sa façon de tourner, monter et diriger les acteurs. Le livre est enrichi d’une iconographie abondante (photogrammes, affiches de film, portraits de cinéastes…) et d’un index qui permet de repérer rapidement les films et les cinéastes évoqués.



Note dur l'auteur



Tardivement découvert en Occident, en 1997 avec Cure et en 1999 avec trois de ses films en compétition dans différents festivals (License to Live, Charisma, Vaine Illusion), Kiyoshi Kurosawa est une figure essentielle et singulière du cinéma japonais. Très tôt, sa cinéphilie l’oriente vers les films de genre américains des années cinquante et soixante-dix (Aldrich, Siegel, Peckinpah, Fleischer, Carpenter, Hooper…) et le cinéma d’auteur (Godard, Rohmer, Cassavetes, Wenders…). Il est d’abord engagé par la Nikkatsu pour tourner des pink eiga (fictions érotiques). Il réalise en 1985 The Excitement of the Do-Re-Mi-Fa Girl, un film de commande aux résonances godardiennes – ce qui ne plaît pas à la Nikkatsu qui qualifie Kurosawa de réalisateur incontrôlable. Cette réputation marginalise le cinéaste. Privé de tournage, il enseigne le cinéma à l’université de Rikkyo, influençant de futurs metteurs en scène tels que Makoto Shinozaki, Shinji Aoyama, Masayuki Suo… Son retour en grâce, il le doit au succès de Sweet Home (1989), film de fantôme et de maison hantée annonciateur de la vague fantastique japonaise – quelques années avant Ring et The Grudge. Il tourne ensuite beaucoup, imposant son style qui prend toute sa signification dans Cure, Charisma (1999), Séance (2000), Kaïro (2001), Jellyfish (2003), Doppelgänger (2003), Loft (2005). Ce sont des films qui mêlent le fantastique et l’intime dans une vision violente, inquiétante et métaphysique de la société japonaise contemporaine.


Mon effroyable histoire du cinéma.  Entretiens avec Makoto Shinozaki, Kiyoshi Kurosawa, collection Raccords. 192 pages, 300 images  noir & blanc et couleur, 15,5 x 21,5 cm, mai 2008, 25 euros.

Le B-A-Be du Bop Kiyoshi Kurosawa.  Mémoire de la disparition

Rouge profond : catalogue - edition

La Boucherie Littéraire © 2008 Mon effroyable histoire du cinéma. Entretiens avec Makoto Shinozaki - Rouge profond - La Boucherie Littéraire - web design