La Boucherie Littéraire - Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch - Rouge profond - La Boucherie Littéraire


Raccourci :


Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch

Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch

Note de l’éditeur

Réédition revue et augmentée.


Il aura suffi de deux saisons et de trente épisodes pour que Twin Peaks, créé en 1990 par David Lynch et Mark Frost, devienne l'une des références incontournables en matière de série télévisée. Tout commence avec l'assassinat de Laura Palmer, reine de beauté de son lycée, dont l'existence s'avère être plus sombre et torturée que les apparences ne le laissaient supposer. Dale Cooper, agent du FBI dépêché sur les lieux, enquête et découvre l'envers du décor de Twin Peaks ainsi que les histoires cachées de ses habitants, sans oublier ces présences qui rôdent à la lisière de la forêt de Ghostwood. Le résultat est une série creuset, mêlant le soap, le fantastique, le film noir, le teen movie, le burlesque et le mystique. Sans être l'artisan de bout en bout de la série, David Lynch a suffisamment œuvré pour imposer un style visuel et une tournure narrative qui vont perdurer d'épisode en épisode et influencer nombre de séries à venir : X-Files, Wild Palms, Buffy, la tueuse de vampires, Carnival, Six Feet Under

Ne se présentant pas seulement comme un guide de la série (résumé des épisodes, liste des personnages, chronologie précise), l'ouvrage privilégie les rapports que David Lynch entretient avec le format cathodique, n'hésitant pas à faire jouer les tensions entre cinéma et télévision pour aboutir à une œuvre hybride qui passionne, précisément parce qu'elle n'a pas d'équivalent. Après Twin Peaks, le cinéaste a fait d'autres tentatives de création sérielle, notamment Mulholland Drive qui fut d'abord envisagé sous la forme d'un feuilleton. Plusieurs pages seront aussi consacrées à l'élaboration d'un mythe moderne, celui de Laura Palmer, que Lynch ne se résout pas vraiment à faire mourir, allant même jusqu'à tourner un long métrage qui filme les sept derniers jours de son existence : Twin Peaks. Fire Walk With Me (1992). De même, seront privilégiées les tentatives d'interprétation du fameux épisode final, tout aussi déconcertant que le dénouement du Prisonnier.

Note sur l’auteur

Corédacteur en chef de la revue de cinéma Simulacres, parue de novembre 1999 à mai 2003, Guy Astic consacre la plupart de ses écrits au roman et au fantastique contemporains. Il a réalisé des anthologies pour les éditions du Seuil dans la collection Points-Virgule, notamment Suite fantastique. Douze nouvelles de Charles Nodier à Roland Topor (2002), et a coordonné l'ouvrage collectif Stephen King. Premières approches (Liège, Éditions du CEFAL, 2000). En 2004, il a publié La Tambour littérature. Günter Grass romancier aux éditions Kimé. La même année, il a fait paraître Le Purgatoire des sens, Lost Highway de David Lynch dans la collection « Raccords ». Il enseigne la série télévisée à l'Université de Provence, est invité comme spécialiste de la question pour un séminaire annuel à Liège, a participé au colloque sur les séries télévisées organisé en 2002 à Cerisy-la-Salle.

Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch, Guy Astic, collection Raccords. 176 pages, 15,5 x 21,5 cm, octobre 2008, 22 euros.

 
Why Not ? Sur le cinéma américain

Rouge profond : catalogue - edition

La Boucherie Littéraire © 2008 Twin Peaks : les laboratoires de David Lynch - Rouge profond - La Boucherie Littéraire - web design